C’est un fait : il y a souvent plusieurs inconnus dans un projet, d’où la pertinence de déterminer quels sont les risques qui pourraient surgir en cours de réalisation. Le but est de connaître les risques potentiels en amont, afin de décider de la meilleure façon de les gérer s’ils se manifestent.

Découvrez, dans cette vidéo capsule avec Audrey Dubois, directrice, Consultation en gestion de projet, et Claude Palmarini, directrice, Formations chez GPBL Penser Projet, comment identifier les risques pour une saine gestion de projet.

https://youtu.be/wofw7RBl-0w

Qu’est-ce qu’on entend par « risques de projet »?

En gestion de projet, un risque est un événement incertain qui, s’il se concrétise, aura un impact négatif sur les délais, les coûts, la qualité, le périmètre ou la performance du projet en soi. Évidemment, l’objectif est d’éviter, d’atténuer ou encore de transférer les risques négatifs, car l’on souhaite s’assurer de la réussite du projet.

Mais il y a aussi des risques positifs, ou des opportunités, qui pourraient survenir en cours de projet et avoir un impact favorable sur celui-ci. On a donc avantage à bien cerner ces opportunités, afin de les exploiter pour le bon déroulement du projet.

Et contrairement à la croyance populaire, la gestion des risques s’applique à TOUS les projets, peu importe leur envergure ou leur complexité. Même un risque mal géré peut impacter considérablement un projet à plus petite échelle.Personne n’est à l’abri!

Comment identifier les risques?

Il faut d’abord commencer par repérer tout ce qui est susceptible d’être un risque de projet. Pour ce faire, plusieurs techniques gagnent à être utilisées, dont le brainstorming avec l’équipe de projet.

« On fait ça de façon ludique. On essaie d’être créatifs et on sort tout ce qui pourrait arriver de possible et imaginable à notre projet. »

Audrey Dubois, MGP, PRINCE2, Directrice, consultation en gestion de projet chez GPBL Penser Projet

Claude Palmarini suggère d’y aller par catégorie de risques (ex. : volet financier, volet opérationnel, etc.). Cette méthode permet de structurer et d’encadrer l’identification des risques de projet en concentrant les énergies autour d’une catégorie bien précise à la fois, question d’éviter de s’éparpiller.

Il est aussi conseillé de se tourner vers les projets passés et complétés pour voir quels risques ont été rencontrés. Il s’agit là d’une ressource très précieuse, que l’on appelle la mémoire corporative, pour guider la recherche de risques des projets actuels et futurs.

Ultimement, le fruit de vos réflexions et de vos recherches pour nommer les risques potentiels devrait se retrouver dans une grille ou un registre des risques. Ce tableau, qui répertorie tous les risques du projet, vous aidera à suivre chaque risque identifié avec cohérence et constance.

Téléchargez notre outil de registre des risques

Vous ne savez pas comment identifier les risques de votre projet de façon structurée et efficace? Nous vous proposons de télécharger notre gabarit de registre des risques pour simplifier le processus avec votre équipe de projet.

Le registre des risques est un outil qui permet de suivre et d’examiner les risques susceptibles d’impacter un projet donné. Il favorise l’adoption d’une approche proactive pour répondre aux problèmes éventuels, afin de garder le cap.

Allez-y, téléchargez notre outil indispensable de gestion des risques gratuit en ligne

    Comment mesurer les risques?

    Une fois que les risques du projet ont été identifiés, il faut savoir les évaluer adéquatement. Concrètement, mesurer un risque revient à quantifier son impact et sa probabilité. Ce sont là les deux principaux facteurs qui nous permettront de constater quels sont les risques les plus importants à surveiller avec un code de couleurs.

    Par exemple, si le risque est assez probable, mais avec un faible impact sur le projet, il pourra être mis en jaune ou en orange. À l’inverse, si un risque est très probable avec un grand impact pour le projet, il sera en rouge.

    « Quand on parle de l’impact du risque, il faut tenir compte du seuil de tolérance du client face aux critères. Dans certains contextes, un retard d’une seule journée est tout simplement impensable. »

    Claude Palmarini, PMP, SAFe Agilist, Directrice, Formations en gestion de projet

    Comment identifier les risques en continu?

    Il ne faudrait surtout pas oublier que les risques, autant positifs que négatifs, vont et viennent. Certains peuvent apparaître ou disparaître, ou encore évoluer autrement. Il est donc crucial de demeurer vigilant, de faire des suivis et de s’assurer de repérer les risques en continu.

    Les rencontres de suivi de projet sont d’ailleurs le moment idéal pour faire le point avec l’équipe de projet. On évalue où en sont les risques identifiés à ce jour et on valide si de nouveaux risques se sont ajoutés ou pourraient émerger ultérieurement. En les passant en revue régulièrement, vous éviterez les oublis et vous mettrez à jour votre registre des risques de projet.

    EN RÉSUMÉ

    La gestion de projet, c’est évolutif, pas statique. On doit composer avec des événements qui ont une certaine incertitude. Plus vous diminuez cette incertitude, plus vous serez en meilleure posture pour y répondre de façon optimale.

    Étiquettes:

    Laisser un commentaire